les plantes carnivores

Forum pour les plantes carnivores
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Comme vous avez pu le constater, il y a pas mal de problèmes au niveau des avatars et des smiley.
Pour voir ré-apparaitre votre avatar, il suffit de le ré-uploader (comme si vous vouliez le changer).
Pour les smiley, cela est beaucoup plus compliqué, et il faut encore attendre de nouvelles informations.
L'équipe de forumactif est sur le coup !

Plus d'infos :
http://plantescarnivores.cultureforum.net/discussions-diverses-f9/bug-forumactif-suite-topic-problemes-t4491.htm


Partagez | 
 

 Le genre Heliamphora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 14:21




Voilà quelques conseils pour tous ceux qui comme moi sont tombés sous le charme de ce sublime genre, ou qui désirent simplement en apprendre plus !
Bien sûr, chacun est libre de me faire des remarques quant au contenu de cette fiche, j'en tiendrais compte et je corrigerais. Il faut savoir que le genre est encore mal connu et que les avis divergent...
J'espère que ça vous plaira !!!


Milieu naturel:
Toutes les Heliamphora sont des espèces qui prospèrent dans la région des tepuys en Amérique du sud, en grande partie au Vénézuela. Les tepuys sont des hauts-plateaux de quartzite et de grès au sommet desquels les écosystèmes ont été isolés pendant des millions d'années, et ont donc évolué de façon différente, en tenant compte des conditions de vie très particulières de la région. Les Heliamphora poussent donc dans des lieux très difficiles d'accès, dans des marécages à environ de 2000m d'altitude. Là-bas, la luminosité est particulièrement intense, et les températures faibles, le jour, elles dépassent rarement les 25° et la nuit, elles peuvent retomber à 5°, et ce en quelques heures. Les précipitations y sont de plus très importantes, supérieures à 10m d'eau par an. Des zones propices à la flore se sont alors installées dans les dépressions, mais le substrat y est très pauvre, d'où la carnivorité de certaines espèces.


Un peu d'histoire:
Le genre fut découvert par les frères Schomburgk en 1839, sa première description fut l'œuvre de George Bentham en 1840. On donna à l'espèce le nom d'Heliamphora (venant marais (Helos), ensuite confondu avec soleil (Helio) + amphore en référence à sa forme et son exposition) nutans (= incliné en référence à ses hampes florales). Elle fut importée en Europe en 1881. Il a fallut attendre 1928 pour que d'autres espèces soient reconnues: H. tatei, notamment macdonaldae et tyleri. En 1937, minor est répertoriée, puis en 1951, H. heterodoxa. Aujourd'hui, les expéditions continuent de découvrir de nouvelles formes dans ces lieux reculés, et il est bien plus que probable que de nombreuses restent à être découvertes.
D'anciennes variétés qui étaient considérées comme des formes d'espèces acquièrent également leur indépendance, c'est le cas d'heterodoxa var. exappendiculata devenue en 2006 H. exappendiculata.


Morphologie:
Toutes les Heliamphora se ressemblent beaucoup. Les feuilles, enroulées en ascidies naissent du rhizome. Les pièges sont surmontés par une cuillère à nectar, en général rouge vif et qui contient les glandes nectarifères tout en les protégeant de la pluie. Le mécanisme de capture est assez semblable à celui observable chez Sarracenia, à ceci près que comme chez Darlingtonia, la digestion fait intervenir des bactéries et non des enzymes.
Les urnes d'Heliamphora apparaissent à beaucoup comme primitives par rapport à celles de Sarracenia ou Darlingtonia. En effet, la soudure de la feuille y est beaucoup plus évidente, et l'on y retrouve des "pseudo-folioles" apparent, l'axe central étant proéminent. Certains voient donc Heliamphora comme un ancêtre des deux autres genres, ce qui est bien évidement faux puisque chacun a évolué de son côté.


Culture:

Substrat:
L'un des points de divergence des amateurs d'Heliamphora. Il doit être assez drainant. Trois types de substrat s'offrent à nous:
- 100% de sphagnum pur
- 50% tourbe et 50%: soit sable de quartz, soit vermiculite, soit perlite
- substrat similaire à celui utilisé pour les Nepenthes, mais qui est peu courant.
Je me permets ici un point de vue personnel: la plante a l'air tolérante. Certaines personnes ayant utilisé le premier substrat on connu de graves problèmes. En effet, le sphagnum peut moisir en profondeur sans que cela ne soit visible en surface. Or, les Heliamphora sont très sensibles aux moisissures, qui, si elles touchent le système racinaire entrainent la mort de la plante en très peu de temps. De plus, le sphagnum ne pousse pas dans le milieu naturel du genre, donc ceux qui choisissent cette option ne le font pas à partir d'un fait naturel. En revanche, le sphagnum peut très bien être utilisé en surfaçage si l'on contrôle sa densité. Attention encore, les Heliamphora de forme juvénile ont vite fait d'être envahies par la mousse en surface et étouffées !
Un rempotage annuel est parfois nécessaire en fonction de l'état des matériaux, mais prudence: les racines comme les ascidies sont fragiles. On observe également après un rempotage comme après un transport une perte de vitesse de croissance flagrante, pouvant aller jusqu'à l'arrêt total pendant plusieurs mois.


Luminosité:
Ici se trouve un paradoxe. La condition idéale semblerait être du plein soleil toute la journée, mais ce facteur, à moins d'habiter en altitude, n'est pas compatible avec le facteur vital des températures. Une bonne luminosité, sans plein soleil, semble donc être de mise. Le mieux reste l'utilisation des néons, mais il est tout à fait possible de cultiver des Heliamphora près d'une fenêtre plein sud, en faisant attention que le soleil ne les atteignent pas trop, voire pas du tout.


Températures:
La température doit rester fraîche le jour, en dessous de 30°, qui est le strict maximum. Cela montre le paradoxe avec la luminosité. Respecter cette règle est essentiel. Certaines plantes peuvent tenir jusqu'à 45° en présence d'une forte hygrométrie, et avec un hivernage aux températures basses (aux alentours de 5° minimum): il s'agit des espèces ayant trouvé refuge dans la 'Gran sabana' qui environne les tepuy: H. minor et H. heterodoxa 'Gran Sabana'; Mais ne tentez pas l'expérience, c'est un dernier recours, et les chances de perdre les plantes en sont grandement augmentées.
Un facteur, pour certains non-obligatoire, mais pour tous la clé d'un développement harmonieux, et qui est, dans toute la liste le plus difficile reste l'amplitude thermique jour-nuit. Il faut minimum 8-10°, ce qui est loin d'être évident. J'y reviendrai plus tard.
Attention, il ne gèle jamais dans leur milieu naturel, en conséquence de quoi la température nocturne ne pourra descendre au dessous de 5° sans prise de risque.

5°c <--------> 30°c


Hygrométrie:
La carence permanente en hygrométrie (en dessous de 60%) entraine des déformations des ascidies ainsi qu'une disparition de la cuillère à nectar. Prévoyez donc un environnement permettant sa rétention.


Autres facteurs liés à l'eau:
Arrosage : certains font des "trempes" de temps en temps, d'autres placent le niveau d'eau très haut, presque au niveau du haut du substrat (attention aux moisissures), enfin d'autres laissent une soucoupe comme pour les autres plantes, en drainant bien le fond avec 1 à 2 cm de sable de quartz. Je suis partisan du dernier cas.
Vaporisation : Elle est bénéfique, la pratiquer de temps en temps en prenant bien soin d'attendre que la couche précédente aie eu le temps de s'évaporer. 2 fois par jour semble être bien.
L'eau dans les urnes: Il est capital de remplir chaque ascidie avec de l'eau déminéralisée, tous les 3 jours grands maximum. Le pratiquer tous les jours évite les oublis. Attention, le niveau d'eau baisse très rapidement, surtout chez des espèces à faibles contenance, comme chimantensis. L'eau est indispensable à la digestion bactérienne. Un oubli entrainera un dessèchement de la cuillère à nectar.

Hiver:
On fait sensiblement baisser l'arrosage en diminuant un peu les températures et la durée de l'exposition lumineuse. La floraison a lieu en début d'hiver (voire fin d'automne).

Engrais:
Quelques cultivateurs conseillent un peu d'engrais par vaporisation. La plante est en effet bien souvent confinée dans nos cultures, donc sans insecte. Je serais plutôt pour fournir un insecte de temps en temps.

Difficulté générale:
Les Heliamphora sont souvent vues comme un genre difficile. Je pense au contraire que les plantes sont "relativement tolérantes", pas le type de plante à mourir parce que la température est 3° trop froide quoi. En revanche, la réelle difficulté consiste en satisfaire toutes les conditions ci-dessus, c'est-à-dire fournir à la plante des conditions d'altitude tropicale alors que nous vivons souvent en plaine tempérée. Certaines espèces restent tout de même plus tolérantes (minor, heterodoxa, chimantensis) que d'autres (folliculata, tatei probablement plus difficiles). Les avis divergent sur nutans. Les hybrides sont encore plus tolérants.

Problèmes observables liés à de mauvaises conditions de culture :
Voilà ce que j'ai pu constater :
-Les cuillères sèchent: manque d'eau dans les ascidies
-Les nouvelles ascidies sont mal formées et sans cuillère : manque d'hygrométrie
-Les nouvelles ascidies sont évasées: stress passager dû à un changement dans les conditions de culture ou/et manque de luminosité
-La plante possède peu de coloration : manque de lumière
-Les nouvelles ascidies ont une petite cuillère à nectar : manque de lumière
-Nanisme des ascidies: manque d'hygrométrie
-La plante, adulte, refait des ascidies juvéniles : stress passager, ou état intermédiaire entre l'adulte et le juvénile: un peu de patience !


Multiplication:
Je ne m'étends pas : la multiplication sexuée est difficile puisque la fleur acquière la fonction mâle avant d'acquérir la fonction femelle. En tous cas, pas d'autofécondation. Je crois de plus que la germination est assez mauvaise. La méthode la plus simple est la division de touffe, car une plante bien cultivée fait des rejets en période hivernale.


Le Vénézuela chez soi !
Il est évident que chacun devra trouver sa stratégie par rapport à la culture des Heliamphores. Le terrarium highland est excellent, de même que la serre froide. A défaut, on peut très bien faire sans avec un peu d'imagination. Restez attentifs aux réactions de vos plantes afin d'améliorer vos conditions de culture


Les espèces :

Vitesse de croissance :
les Heliamphora sont relativement lentes à la croissance. Cependant, cela dépend des espèces (minor et heterodoxa sont assez rapides par comparaison avec glabra par exemple). Les hybrides poussent globalement plus vite. Il est important de remarquer que les plantes restent un certain temps à l'état juvénile avant de passer adulte.


Voir l'article: Les Heliamphora, leurs formes, leurs spécificités.

Les hybrides sont plus faciles, les plus communs sont heterodoxa x minor, heterodoxa x ionasii et heterodoxa x nutans.


Pour obtenir plus de photos:
http://www.wistuba.com
http://www.humboldt.edu/~rrz7001/Heliamphora.html
http://www.indoorhouse.de/Heliamphora.html

Vidéos:
Sur les Drosera et Heliamphora :
http://www.pbs.org/wnet/nature/php/search.php?search=search&keywords=carnivorous&show_title=none&search=Search
Sur le milieu de vie : les tepuis:
http://www.pbs.org/wnet/nature/php/search.php?search=search&keywords=tepuis&show_title=none&search=Search

J'espère que ça vous aura plu!
J'attends vous remarques et vos questions

Sébastien


Dernière édition par Sébastien le Jeu 25 Juin - 0:23, édité 43 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 19:34

Shocked Shocked Shocked Shocked affraid affraid affraid Exclamation Exclamation a... a... a... a... ouaou ouaou ouaou bizzar <img src=" longdesc="103" /> quelle fiche


Vive sébastien ! tuti bounce it's cool ! <img src=" longdesc="103" /> ovation cheers
et Merci !! Merci !!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 19:38

Merci Arthur ! Very Happy

En plus, je te jure que j'ai tout tapé ce matin, pas de copier-coller !

J'ai pensé que ça servirais; à toi par exemple


Dernière édition par le Jeu 8 Juin - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 19:40

oula oui, ma dernière expèrience en heliamphora ma un peu décus ....
: je l'ai immergé ... ce qui n'est plus du tout conseillé de fair !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 19:42

On fait tous des erreurs...

C'était quoi comme espèce ?
Tu l'avais acheté où ?


Dernière édition par le Jeu 8 Juin - 20:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 19:45

un heliamphora ! c'est dommage. merci seb
Revenir en haut Aller en bas
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 20:06

euh je ne sais plus mais je l'avais acheté chez Marcel Lecoufle Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 20:16

Chanceux... Lecoufle, c'est un bon ! Franchement, son livre est de loins superieur aux autre, même ceux de Labat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 20:25

Citation :
Chanceux... Lecoufle, c'est un bon !
pfff... Lecoufle oui, mais ces déscendents ? ceux qui reprennent la boutique maintenant ??... ils n'ont aucun intereet pour les plantes carnivores, c'est que pour les Orchidées... bien dommage d'ailleurs avec ça collection de Neps ... Neutral No pale pleur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 20:29

Il est décédé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 20:35

euhh non je ne crois pas ... mais il ne peut plus s'occuper lui-même de toute sa collection !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Christophe78-45
Number ONE
Number ONE
avatar

Masculin Nombre de messages : 924
Age : 34
Localisation : Orléans
Emploi : Carrossier
Loisirs : plantes carnivores biensur!!!
Date d'inscription : 13/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 20:38

Super belle cette plantes d'ailleur si tu a une bouture ou un rejet je sui preneur .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://christophe78-45.skyblog.com
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 20:43

Il faut pas mal d'experience pour arriver à cultiver Heliamphora... ceci dit d'accord, mais de toutes façons pas avant 2 ans...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeChe
piège
piège
avatar

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Ile de France
Emploi : Bts en alternance
Loisirs : les voitures, les carni, la musique et les PC.
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 21:08

Beau boulot Seb tcho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 21:19

Merci ! Cool

J'espère que ça servira !

Honnetement, y-a-t-il un de vous qui l'ai lu en entier ? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MeChe
piège
piège
avatar

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : Ile de France
Emploi : Bts en alternance
Loisirs : les voitures, les carni, la musique et les PC.
Date d'inscription : 26/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 21:48

Sérieusement, moi oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 21:57

cheers Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Jeu 8 Juin - 23:11

désolé Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed mais j'ai surtout la fiche de culture. mais je garde le meilleur pour apres tongue
Revenir en haut Aller en bas
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Ven 9 Juin - 14:09

on va dire que je l'ai "survolé " en entier tongue

-Mais ne nous égarons pas du sujet dans les fiches techniques svp Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Ven 9 Juin - 14:11

Tu n'as vraiment aucune idée de l'epèce d'Heliamphora que tu possedais ?
Elle était jeune ?
Elle ressemblait à quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Ven 9 Juin - 14:26

non pas du tout, en plus je n'ai même pas fait une seule photo Neutral

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Ven 9 Juin - 15:08

C'était il y a combien de temps ?

Tu ne sais même pas si les ascidies étaient juvéniles ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Ven 9 Juin - 17:46

les acidies étaient adulte, sûr et certain ! affraid

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Sébastien
Modérateur
Modérateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 5144
Age : 29
Localisation : Saint-Ismier (38)
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Ven 9 Juin - 19:38

C'était soit nutans, soit minor soit heterodoxa, c'est presque sûr

Quelle était la taille des ascidies ? La forme de la cuiller ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin arthurcarni
Admin
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 9627
Age : 25
Localisation : Chambéry, savoie
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   Ven 9 Juin - 20:27

la forme de la cuillère j'en sais vraiment rien et la taille ...15-20cm...
Donc c'est pas Minor déja tongue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plantescarnivores.cultureforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le genre Heliamphora   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le genre Heliamphora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» algue du genre cladophora
» Quelques Heliamphora...
» Le genre Morelia
» Les Heliamphora: généralités
» Ophrys , un genre d'orchidées rustiques au nord!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
les plantes carnivores :: Fiche de culture :: Fiches de cultures-
Sauter vers: